Pourquoi un blog?

D'abord, parce que j'ai reçu de nombreux mails et courriers que j'ai trouvés très agréables à lire et que j'ai eu envie de vous faire partager. Parce qu'ils sont tendres, drôles, parfois impertinents parfois nostalgiques, mais ils ont tous un parfum d'enfance et de joie de vivre.

Et c'est comme un cadeau que je partage avec vous. J'aime bien partager les belles choses.

Ensuite parce que j'adore écrire et lire, mais si je lis énormément, uniquement la nuit (j'ai besoin de peu de sommeil), je n'écris que par obligation, dans l'urgence ou sur commande.

En effet, écrire, c'est arrêter de vivre, c'est quitter les gens pour être avec les mots. Nuit et jour, le cerveau tricote des phrases, cherche désespérément le mot juste, le trouve dans ses rêves, le perd au matin. Bref, être en état d'écriture, c'est être absent de son corps et zombie pour son entourage, jusqu'à l'accouchement d'un texte à garder ou à déchirer...

Bien sûr je me suis offert ces moments de "non vie" par urgence et par plaisir : lettres d'amour, d'amitié, de révolte, de soutien. Jeux d'écritures aussi dans des ateliers d'écritures que j'ai suivis sans culpabilité, puisque j'y accompagnais des profs en formation.

En urgence aussi, ces textes sur commande : rédactions, dissertations dont je garde un souvenir exalté, j'adorais cette excitation d'écrire, ne trouvant la conclusion que lorsque le prof relevait les copies. Pratiquement toutes mes rédactions de la primaire au bac ont été lues par le Prof lors du retour des copies, comme cela se faisait alors . Madeleine vivait la même gloire dans sa classe voisine. J'ai encore des poèmes et des lettres de notre adolescence à vous offrir.

Commandes aussi, d'articles engagés, de compte-rendus d'expériences pédagogiques, de projets associatifs, de lettres aux enfants pour les préparer à la découverte d'un film, et lettres singulières en qualité d'écrivain public à Ménilmontant. Des écrits qui auraient dû être rébarbatifs et qui pourtant, me procuraient le même plaisir que les "écrits du cœur"

Puis le temps a passé et j'ai écris des discours de retraite, et je suis passée doucement aux oraisons funèbres. Je suis la "Bossuette" de mes copains et copines qui ont eu l'audace de partir avant moi. Mais je suis presque contente de leur rendre une belle copie sur tous les bonheurs et les rigolades que nous avons partagés dans la vie.

C'est aussi ces écrits, plutôt optimistes et légers qui dorment dans ma "boite d'écrits" que j'ai envie de recycler dans ce blog. A eux, de vivre leur vie "rebloguée" et de se faire aimer par vous, lecteurs bienveillants.

Enfin, pour vous donner des nouvelles de Marianne, de Juliette, de Marc, de Max et de tous les autres qui sont dans "Courrielle-moi".

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :